Vous êtes ici
Accueil > Fil d'actualités > Test Marvel’s Spider-Man Miles Morales une aventure dense et intense pour un plaisir bien trop court

Test Marvel’s Spider-Man Miles Morales une aventure dense et intense pour un plaisir bien trop court

spider-man-miles-morales-test-avis-du-jeu

Deux ans après le succès de Marvel’s Spider-Man sur PS4, Sony et Insomniacs Games lancent une suite aux aventures de Spidey mais en mettant en scène cette fois-ci le jeune Miles Morales dans le rôle de super-héros qui a hérité des mêmes pouvoirs que Peter Parker dans le premier volet et dans la lignée du film Spider-Man New Generation. À son annonce, il y a eu un peu de confusion quant à savoir s’il s’agissait d’une extension de Spider-Man PS4 ou d’une toute nouvelle expérience. On a récemment eu l’occasion d’essayer et même terminer ce standalone sur PS5, voici ce que nous en avons pensé !


★ Note – Le jeu Marvel’s Spider-Man Miles Morales est disponible depuis le 12 novembre 2020 à la fois sur PS5 et PS4, sachant que la version PS5 tire profit des caractéristiques de la nouvelle console de Sony bénéficiant ainsi d’une amélioration visuelle et de temps de chargement beaucoup plus courts en plus de démontrer l’efficacité du SSD par rapport à un disque dur traditionnel.


Dès les premières minutes, le soft offre la possibilité de voir un bref récapitulatif de ce qui s’est passé dans le premier jeu expliquant ainsi à ceux qui n’ont pas terminé la première aventure comment Miles est devenu le « second » Spider-Man. Le récit commence environ un an après les événements du premier, c’est la saison de Noël et la neige a entièrement recouvert Harlem et en grande partie Manhattan. Bien que l’aventure se déroule dans la même ville, les équipes d’Insomniac ont fait un excellent travail pour offrir aux joueurs un autre angle de vision de New York, notamment pour s’accorder au point de vue d’un lycéen ordinaire de père afro-américain et de mère portoricaine devenu superhéros avec les gens de tous horizons qu’il rencontre et leur quotidien, le street art qui l’entoure, reflétant la diversité culturelle du monde moderne. 

Après une courte introduction, Peter Parker demande à Miles de le rejoindre et de faire équipe avec lui pour escorter un convoi par hélicoptère transportant Rhino (un super-vilain), qui est transféré à la prison de Raft. Évidemment, les choses ne se passent pas tout à fait comme prévu, avec un Rhino déchaîné qui arrive à s’extraire de sa cellule. Une chose est certaine, la mise en scène vaut le détour et vous met dans l’action de cette nouvelle aventure presque immédiatement. Cette mission d’introduction qui met largement le joueur à contribution entre un rodéo sauvage à dos de Rhino dans un centre commercial ou initiation aux différents combos du personnage, une nouveauté ne tarde pas à pointer le bout de son nez par rapport au premier jeu Spider-Man avec notamment la possibilité pour Miles de charger de la bioélectricité pour obtenir une puissance de frappe qui peut même faire vaciller « Rhino » en un seul coup de poing. Bien que Miles « dans le rôle d’apprenti Super-Héros » enchaine quelques bourdes au cours de cette mission périlleuse, Peter Parker pense que l’adolescent est prêt et désormais capable de surveiller seul New York pendant plusieurs semaines pendant que lui s’offre des vacances avec Mary Jane. Miles est désormais le seul Spidey qui doit maintenir l’ordre à New York !

Marvels-Spider-Man-Miles-Morales-premiere-tenue-de-miles

« Un grand pouvoir implique de grandes responsabilités » :

Pendant les vacances de Peter et MJ les choses sont loin d’être calme, puisque très vite Miles doit pleinement remplir son rôle de défenseur de la ville en se retrouvant au centre d’un conflit entre Roxxon, une grande entreprise qui a du pouvoir et l’Underground, un groupe activiste qui lutte contre cette grande société et qui utilise une nouvelle technologie qui leur permet de manipuler des armes et armures très spéciales. Quoi qu’il en soit, Miles doit combattre les deux pour découvrir la vérité sur ce conflit. En dehors de l’histoire, un certain nombre d’activités secondaires apparaissent au fil de la progression. Le jeune héros doit notamment s’attirer la faveur de New York en répondant aux demandes laissées par des New-Yorkais au hasard sur une application pour smartphone conçue par Ganke « un ami de Miles qui connait son secret ». Ces missions peuvent aller de la recherche d’un chat perdu à la traque de voleurs, l’application peut même afficher les crimes en cours dans la ville pour un sauvetage éclair.

Bien que Miles combat à peu près exactement comme Peter Parker, il dispose d’un super pouvoir unique en plus de la bioélectricité… Le camouflage qui lui permet de se déplacer de façon très furtive et même de disparaitre sous les yeux de ses ennemis en une fraction de seconde, assez utile pour s’extirper d’une situation délicate quand cela devient nécessaire. Ce camouflage se montre d’ailleurs bien trop utile à notre sens puisque vous pouvez presque immédiatement stopper un conflit en reprenant de la hauteur avec vos toiles tout en étant camouflé et immobiliser un à un vos adversaires qui pensent que vous avez disparu. Évidemment, certains affrontements ne peuvent pas être évités, il faudra alors utiliser les différentes techniques de bioélectricité de Miles pour combattre efficacement, car certains ennemis possèdent des boucliers ou armes qui obligent Spider-Man à s’adapter à la situation. Tout au long de l’aventure, les pouvoirs de bioélectricité sont plutôt bien exploités et pas seulement au cours des affrontements, puisqu’il y a de nombreuses petites énigmes ou vous devez charger des machines en électricité et utiliser vos toiles pour relier et connecter certains objets ensemble pour activer des mécanismes.

Marvels-Spider-Man-Miles-Morales-underground-homme-bouclier

Si l’aventure a tout ce qu’il faut pour séduire et que Miles Morales semble être une digne suite au premier jeu Spider-Man, l’histoire avance malheureusement à une très grande vitesse tandis que le joueur lui se déplace rapidement d’un point à un autre dans la ville en se balançant de toile en toile au point qu’on a l’impression que le jeu aborde à peine des thèmes importants qui devraient ponctuer le récit des aventures du jeune Miles Morales. Le plaisir est malheureusement de courte durée puisqu’en à peine 6 ou 8 heures vous pouvez boucler le scénario et même les activités secondaires ne permettent pas de gonfler suffisamment la durée de vie du jeu, vous pouvez tout boucler en 15 à 20 heures selon le mode de difficulté que vous avez sélectionné. Beaucoup de choses sont aussi calquées sur le premier jeu, et pas seulement la ville qui est la même, mais les menus qui sont quasiment identiques, ou la façon de progresser dans l’aventure. Le soft offre tout de même pas mal de choses à faire à côté de l’histoire avec quelques activités post-game en plus d’un mode « nouvelle partie plus » une fois que vous avez terminé l’aventure qui vous permet de débloquer quelques trucs et notamment avoir accès à des capacités qui n’étaient pas disponibles dans la première partie. Il faut savoir que la plupart des activités vous récompensent de jetons d’activités et de pièces high-tech qui vous permettent de débloquer et améliorer de nouveaux gadgets pour votre personnage. Tout comme Peter Parker, Miles Morales a toute une panoplie de costumes unique à débloquer au fil de l’aventure.

spider-man-miles-morales-tenue-spider-man-new-generation

Le plaisir de jeu est bien présent avec un gameplay solide et des combats grisants sans parler de cette ville si merveilleusement rendue sur PS5 au point que vous pouvez vous balancer pendant des heures du bout de vos toiles juste pour apprécier cette incroyable vue et profiter de cette conception sonore tout aussi excellente. Il est d’ailleurs bon de noter que le jeu intègre un mode 4K avec Ray-Tracing pour vous en mettre plein la vue, mais à 30 images par secondes ou un mode 60 FPS constant sans artifices pour vivre une aventure sans impression de saccades. Mais il est bon de noter que les équipes d’Insomniac Games ont intégré un petit subterfuge pour le mode de rendu à 30 FPS avec un flou de mouvement si bien intégré qu’il donne l’illusion d’une fluidité améliorée ce qui rend ce mode plus qu’acceptable au final.


★ Au final Marvel’s Spider-Man Miles Morales la digne suite de Spider-Man (2018) ?

Si ce nouveau Marvel’s Spider-Man Miles Morales reste un peu trop proche de son prédécesseur dans son approche et que la ville que le joueur explore est quasiment identique au premier Spider-Man sorti en 2018 sur PS4, il parvient tout de même à se différencier assez en introduisant notamment de nouvelles mécaniques de jeu comme les pouvoirs bioélectriques de Miles qui ajoutent un peu plus de nervosité aux affrontements ou sa capacité à devenir invisible qui renforce les mécaniques de furtivité. Le soft propose aussi une histoire inédite et les personnages qui vont avec bien que le récit avance à une vitesse folle à mesure que vous enchainez les missions. Beaucoup de joueurs pourront penser à raison que « Miles Morales » est simplement une sorte de chapitre manquant au Spider-Man de 2018, Miles se bat presque à l’identique que son mentor et les missions / situations rappellent grandement l’aventure du premier Spidey. Néanmoins, même avec cette impression de déjà vu, le jeu reste plutôt bon dans ce qu’il propose et l’on en ressort avec une certaine satisfaction.


 

Spider-Man Miles Morales

La note
8

Le jeu offre des combats nerveux et dynamiques, les pouvoirs bioélectriques rendent le tout exaltant.

9.5/10

Une aventure dense et intense ponctuée par une mise en scène exemplaire.

9.0/10

Le mode « graphismes » sur PS5 pour s’en prendre plein la vue ou le mode « performance » pour un gameplay fluide à 60 FPS.

9.0/10

Un contenu bien trop similaire et calqué sur le Spider-Man de 2018…

6.5/10

C’est beaucoup trop court, l’histoire se boucle rapidement… On en aimerait plus !

6.0/10
Yuri
Yuri
Retrouvez toutes les infos Jeux Video sur generation-game avec des tests, des guides de jeux, des astuces sur les dernières sorties et bien d’autres !

Laisser un commentaire

Top