Vous êtes ici
Accueil > Fil d'actualités > Test de Monster Boy et le Royaume Maudit notre avis sur le successeur spirituel de Wonder Boy

Test de Monster Boy et le Royaume Maudit notre avis sur le successeur spirituel de Wonder Boy

monster-boy-et-le-royaume-maudit-le-test-avis-du-jeu

Il y a un peu plus d’un an, nous assistions à la renaissance de la série Wonder Boy grâce à un remake de Wonder Boy : The Dragon’s Trap d’une grande richesse. Développé en collaboration entre les équipes de Lizardcube et Ryuichi Nishizawa (père de la série), le jeu avait reçu un très bon accueil de la part de la presse et des joueurs. Aujourd’hui, c’est l’équipe française de Game Atelier qui s’y colle toujours en collaboration avec Ryuichi Nishizawa pour nous proposer la suite spirituelle de la licence Wonder Boy / Monster World avec le jeu Monster Boy et le Royaume Maudit.

Disponible sur la plupart des consoles de jeux actuelles depuis un peu moins d’un mois, nous avons proposé à l’équipe de FDG Entertainment qui édite le jeu d’en faire un test complet pour nos lecteurs. Après avoir passé plusieurs heures dans le Monster World, il est temps pour nous de rendre notre verdict sur cette aventure haute en couleur.

De Flying Hamster 2 à Monster Boy et le Royaume Maudit :

Pour la petite histoire, les équipes de Game Atelier avaient lancé en 2010 un certain Flying Hamster, un shoot’em up ou le joueur contrôlait un hamster qui crachait du feu. Quelques années plus tard, les développeurs de The Game Atelier ont tenté de faire financer la suite via la plateforme de financement participatif Kickstarter avec Flying Hamster 2 qui avait été présenté comme un Action-RPG en side-scrolling et un hommage à la série Wonder Boy / Monster World. 

Peu de temps après, nous apprenions finalement que Game Atelier rejoignait l’éditeur FDG Entertainment et que le jeu changeait de nom pour devenir officiellement Monster Boy et le Royaume Maudit. Les équipes de Game Atelier ont alors annoncé être en étroite collaboration avec Ryuichi Nishizawa, le créateur de la série Wonder Boy / Monster World. 5 ans plus tard, alors que le jeu est passé par tous les noms et tous les visages possibles (les visuels du jeu ayant grandement évolué depuis l’annonce initiale), Monster Boy et le Royaume Maudit est enfin disponible, les joueurs y incarnent Jin qui a la lourde responsabilité de ramener la paix dans le Monster World.

Le point scénario de Monster Boy et le Royaume Maudit :

Le jeu met donc en vedette un dénommé Jin, aussi appelé « monsieur cheveux bleus » par certains de ses amis. Alors qu’il est en train de pêcher sur la plage de Rochecrâne, une zone tropicale du Monster World, il aperçoit son oncle Nabu volant dans les airs avec un tonneau. Il comprend vite que quelque chose ne tourne pas rond. Et ses inquiétudes seront confirmées quelques secondes plus tard quand son frère Zeke lui fera savoir que leur oncle Nabu a littéralement perdu la raison… L’homme n’a rien trouvé de mieux que de transformer toute la population du Monster World en animaux ! 

Jin, fier héros armé de son épée entreprend donc la quête d’arrêter son oncle Nabu… Du moins, jusqu’à ce qu’il se retrouve lui même transformé en cochon bien gras incapable de porter le moindre équipement et aux déplacements lourds. Laissé à son sort au fond des égouts, Jin va devoir parcourir le Monster World pour trouver un moyen d’arrêter son oncle Nabu et ainsi retrouver sa forme originelle.

Monster-Boy-et-le-Royaume-Maudit-test-avis

Il va croiser au cours de son voyage de nombreuses personnalités, traverser des zones remplies de monstres et jonchées de pièges. Sur son chemin, il y croisera de nombreux boss redoutables et découvrira qu’il peut se transformer en d’autres créatures. Cochon, serpent, grenouille, lion, etc. Autant de transformations qui aideront Jin et « vous » le joueur à surmonter toutes les épreuves du Monster World.

Des mécaniques de gameplay basé sur les différentes transformations de Jin et de ses équipements :

De la première, jusqu’à la dernière minute de jeu, les mécaniques de gameplay de Monster Boy et le Royaume Maudit sont toujours en train de se renouveler. Alors que dans sa forme humaine, Jin est capable de combattre ses adversaires avec son épée et de repousser les boules de feu avec son bouclier, transformé en cochon il perd toutes ses facultés d’humain. Il se déplace moins rapidement, saute moins haut et coule lorsqu’il est dans l’eau. Il n’a même plus la possibilité de porter le moindre équipement…

Cependant, il acquiert en retour de nouvelles facultés, comme la possibilité de dénicher avec son groin des portes dérobées, des leviers à activer et d’autres indices qui lui permettront de progresser. Sa forme en cochon lui permet même d’utiliser différents pouvoirs en mangeant des super truffes magiques. Ainsi il sera en mesure de lancer des boules de feu, de manipuler des boomerangs ou encore d’invoquer des éclairs.

Autant d’éléments qui ouvrent de nouvelles possibilités au joueur au fur et à mesure qu’il explore le Monster World. Et ça ne s’arrête pas là puisque Jin gagnera de nouvelles formes tout au long de son voyage ! En serpent, il pourra s’engouffrer dans des zones étroites, s’accrocher à des parois ou encore cracher du venin. En lion, il pourra foncer à toute allure et ainsi courir sur l’eau et traverser un lac de poison sans tomber dedans. En grenouille, il peut utiliser sa langue pour se balancer à des anneaux et se propulser à l’aide de frondes. 

Monster-Boy-et-le-Royaume-Maudit-transformations-jin

Alors qu’en cochon il devient impossible d’utiliser des équipements, les autres transformations permettent à Jin d’utiliser épée & bouclier, de s’équiper d’armures, d’anneaux et de bottes. Certains de ces équipements ouvrent encore de nouvelles possibilités dans le gameplay puisqu’en équipant certaines pièces le joueur est en mesure de faire des doubles sauts, de geler une cascade de lave et bien d’autres.

À terme, le joueur devra utiliser toutes ces possibilités conjointement pour traverser toutes les zones du Monster World et y découvrir tous ses secrets. Car les choses cachées y sont nombreuses dans ce jeu et tout a été pensé pour gratifier les efforts des joueurs.

Rien de Fedex dans le Monster World, tout un but, tout a été pensé pour gratifier les efforts du joueur :

En marge de l’aventure principale, il y a de nombreuses activités annexes et de nombreux objets à collecter durant toute l’aventure. Que ce soit dans la collecte des parchemins de musique perdue pour Ollie, l’obtention de super truffes magiques, tout à caractère à gratifier l’effort des joueurs. Tandis qu’Ollie vous récompensera pour avoir collecté un certain nombre des parchemins de musiques, les truffes elles amélioreront les pouvoirs magiques de Jin par exemple. Le joueur n’a jamais la sensation que ce qu’il vient de réaliser était inutile ou que la récompense n’était pas à la hauteur. Coeurs supplémentaires, fragments d’armures / armes ultimes, orbes qui offrent de nouveaux mouvements aux transformations, tout y est pour pousser le joueur à finir l’aventure à 100%.

Derrière ses graphismes mignons, Monster Boy et le Royaume Maudit cache un gameplay exigeant :

Si le début de l’aventure parait tout mignon et plein de couleurs, cet aspect laisse vite place à l’exigence du gameplay. Sauts au pixel près, exploitation poussée des différents pouvoirs des transformations de Jin, énigmes et puzzles… Tout y passe ! Si les joueurs les plus âgés ne recontreront pas forcément de problèmes majeurs pour venir à bout de l’aventure, les plus jeunes joueurs eux peuvent y laisser quelques gouttes de sueur et avoir quelques terreurs nocturnes à cause de certains passages ardus ou certaines fois il faut prendre le temps de réfléchir pour comprendre ce que l’on attend de vous.

Mais pas seulement, car il faudra bien lire le descriptif de ses équipements pour comprendre que certaines pièces peuvent générer de la lumière dans le noir, d’autres peuvent protéger du feu une fois le set complet en main ou encore permettre d’être aussi léger qu’une plume. Ce qui donne lieu parfois à de nombreux allers-retours dans les menus du jeu et les boutiques ce qui est à notre sens le seul gros point faible du jeu.


En résumé, Monster Boy et le Royaume Maudit est un bon jeu ou non ?

Monster Boy et le Royaume Maudit est une excellente pioche et ceux qui ont déjà le jeu en leur possession savent certainement de quoi l’on parle. Si vous ne le possédez pas encore, n’hésitez même plus une seconde. Ce nouveau Wonder Boy / Monster World a tout pour séduire les anciens et les nouveaux joueurs. Les mécaniques de gameplay du jeu se renouvellent sans cesse ne laissant aucune chance à la redondance ou l’ennui de venir s’installer. Les graphismes ont un effet de « Whaoouh » dès les premières minutes, les couleurs sont éclatantes, les animations d’une grande qualité dont certaines très amusantes. La bande-son est aussi une grande réussite avec certains réarrangements qui fera battre le coeur des fans de longue date.

★ S’il remplira pleinement le coeur des nostalgiques de l’ère Master System, Monster Boy et le Royaume Maudit laissera à coup sûr nostalgique la génération de joueurs actuels. Enfants, ils deviendront grands et se diront, Monster Boy et le Royaume Maudit c’était vraiment un grand jeu. N’ayons pas peur des mots, les équipes de Game Atelier ont réussi le pari d’en faire le digne successeur à la série Wonder Boy / Monster World.


 

Monster Boy et le Royaume Maudit

La note / 10 ?
9

Une aventure haute en couleur et un level design typé Métroidvania très réussi

10.0/10

Le jeu bénéficie d’une bande-son mémorable et d’une très bonne durée de vie

10.0/10

Un gameplay d’une rare richesse aux mécaniques sans cesse renouvelées

10.0/10

Mais des mécaniques de jeu qui donnent malheureusement lieu à de nombreux allers-retours dans les menus

8.0/10

Un peu difficile pour les plus jeunes joueurs

7.0/10
Yuri
Yuri
Retrouvez toutes les infos Jeux Video sur generation-game avec des tests, des guides de jeux, des astuces sur les dernières sorties et bien d’autres !

Laisser un commentaire

Top