Vous êtes ici
Accueil > Actualités jeux vidéo à ne pas manquer > Test Chained Echoes notre avis sur le RPG Old School au style 16-Bits de Matthias Linda

Test Chained Echoes notre avis sur le RPG Old School au style 16-Bits de Matthias Linda

chained-echoes-test-steam-pc

Les fans de RPG au tour par tour peuvent découvrir ce mois-ci un certain Chained Echoes, un jeu de rôle très Old School développé par Matthias Linda et édité par Deck13 qui emprunte le style 16-Bits de l’époque en faisant du neuf avec du vieux. Le jeu sort le 8 décembre 2022 sur PC (Steam), consoles PlayStation, Nintendo Switch et sur Xbox (disponible à sa sortie dans le Game Pass de Microsoft). Nous avons récemment eu l’occasion de jouer à ce RPG et même d’y consacré une trentaine d’heures de notre temps, ce qui nous permet aujourd’hui de vous donner notre avis.

Chained Echoes se déroule sur le continent de Valandis, dans un monde qui vit une guerre sans fin qui dure depuis environ 150 ans au cours desquelles trois royaumes (Taryn, Escanya et Garvos) se sont battus pour la domination des terres. Si les gens se sont habitués aux horreurs de la guerre et ont traversé les générations avec l’idée qu’elle ne cessera jamais, une lueur d’espoir va finir par germer lorsque les nations décident de signer un traité de paix pour y mettre fin alors qu’un cataclysme qui a fait des milliers de victimes a secoué tout le Valandis l’année précédente. Malheureusement, en coulisse certains oeuvrent à éviter la paix et la reprise de l’affrontement entre les différentes nations semble inévitable.

Dès le début de l’aventure, le jeu fait vivre au joueur le cataclysme qui a secoué tout le continent en incarnant l’un des personnages centraux, Glenn, mercenaire de la bande du taureau de fer qui participe à une bataille décisive et qui a été choisi pour ses compétences de pilote d’armure céleste (oui, vous pouvez contrôler les mechas au fil de la progression). Mais Glenn n’est pas le seul protagoniste de cette histoire, l’aventure met en avant tout un groupe de héros. Les premières heures, vous alternez entre les différents points de vue des futurs membres du groupe, permettant au jeu d’installer les bases de l’histoire et de présenter chacun des personnages pour comprendre leurs motivations, jusqu’à ce que le destin les réunisse tous pour vous faire vivre une épopée d’une extrême richesse.

style-16-bits-graphisme-chained-echoes

Il est très rare que les protagonistes ne parlent pour ne rien dire, le récit fait toujours en sorte d’apporter des éléments importants au joueur, notamment en livrant des informations clés sur les événements historiques du monde dans lequel tout se déroule tout en creusant la psychologie des personnages centraux, protagonistes comme antagonistes. L’écriture de Chained Echoes est une vraie force, même en l’absence d’un doublage, on peut se mettre à la place des personnages, comprendre leurs sentiments ou saisir la gravité de certaines de leurs actions.

Une fois que le groupe est en place, vous pouvez réellement commencer à explorer le monde de Chained Echoes. Plus vous avancez dans l’aventure et plus la structure du jeu se complexifie et gagne en profondeur. Le système de combat vous oblige à toujours élaborer des stratégies pour remporter la victoire et pas seulement lorsque vous livrez des batailles de boss. Choisir la commande « attaquer » sans réfléchir n’est jamais une stratégie payante dans Chained Echoes, ça ne suffit pas pour espérer sortir victorieux d’un combat. Tout au long de l’aventure, vous vous retrouvez à affronter une grande variété de monstres (nous saluons d’ailleurs l’effort réalisé sur le bestiaire du jeu) qui ont certaines forces et faiblesses que vous devez absolument prendre en compte. Mais ce qui est surtout important, c’est de « garder une cohésion de groupe » dans vos actions à mesure que la bataille progresse.

combat-de-boss-chained-echoes

Un personnage peut par exemple paralyser un adversaire en vue de décupler l’attaque du coéquipier qui jouera au tour suivant (vous pouvez voir l’ordre des actions en haut de l’écran). Mais attention, il existe une barre de synergie qui est à surveiller de très près ! En fonction de la position du curseur, cette jauge peut avantager vos personnages en combat, mais si vous entrez en surchauffe et que c’est au tour des ennemis de jouer, alors l’affrontement peut basculer en votre défaveur en un instant. Il faut toujours avoir un oeil sur cette jauge de synergie et en garder le contrôle. Le système est vraiment très simple et intuitif, une icône apparait à côté de la barre vous permettant de savoir quel type d’attaque pourrait la faire baisser. 

Nous avons trouvé le système de combat assez brillant et surtout le système d’évolution des personnages sans points expérience (qui nous faisait peur les premières heures de jeu) s’est avéré être une bonne façon d’éviter les phases ou vous n’avez plus d’autre choix que de faire du leveling pour rattraper votre retard sur le niveau des ennemis. Au lieu de ça, Chained Echoes vous récompense d’un éclat de grimoire chaque fois que vous réussissez à battre un boss ce qui vous permet de débloquer de nouvelles compétences d’attaques actives ou passives pour vos personnages et d’obtenir un gain de statistiques. 

Les concepteurs du jeu ont aussi réfléchi à un système de récompenses, plus vous parcourez le Valandis et plus de nouvelles quêtes apparaissent sur le tableau (à l’affichage qui rappelle les permis de Final Fantasy 12). On vous demande alors de tuer un monstre unique, de terminer une quête secondaire, de tuer un ennemi particulier d’une certaine façon ou de découvrir des secrets dans la région. Chaque fois que vous réussissez à valider une case du tableau, vous obtenez de l’argent, des matériaux et des points de compétence. Quand vous connectez les cases entre elles, vous créez une chaine et quand cette chaine est élevée vous obtenez des éclats de grimoires supplémentaires pour pouvoir renforcer toujours plus vos personnages.

chained-echoes-systeme-de-recompenses-quetes

Le concept de Chained Echoes est vraiment intelligent et offre des mécaniques de jeu bien huilées. En combat, vous pouvez utiliser une équipe de huit personnages que vous pouvez faire intervenir à tour de rôle. Une bonne façon de garder cette fameuse cohésion de groupe que l’on vous parlait quelques lignes plus tôt et surtout de garder le contrôle de la jauge de synergie qui peut vous donner quelques sueurs froides dans certains affrontements plus tendus que d’autres. Vous pouvez choisir l’ordre de la première ligne et quel personnage est rattaché sur la seconde ligne. En une pression de touche, vous pouvez faire échanger de place deux personnages pour effectuer une action spécifique sans perdre votre tour. Si le jeu vous oblige à donner le meilleur de vous même dans la plupart des affrontements, il faut savoir que les points de vies et les points qui servent à utiliser des compétences sont restaurés après chaque combat. Une autre chose à noter c’est que les batailles ne sont pas aléatoires, vous voyez vos ennemis dans l’environnement et pouvez donc savoir à l’avance qui vous allez combattre. Ils sont d’ailleurs toujours placés au même endroit sur la carte et sont pour la plupart statiques.

Renforcer ses personnages avec des éclats de grimoires n’est pas le seul moyen de rendre le groupe plus puissant, le jeu dispose également de tout un système d’équipements que vous pouvez améliorer avec des matériaux que vous récoltez dans votre environnement ou en affrontant des monstres. Il est très important de garder ses équipements à jour dans le jeu et même d’enchâsser des gemmes pour obtenir certains effets. On regrettera néanmoins que le système de gemmes ne soit pas des plus clairs et des plus ergonomique… À notre sens, ce système fait défaut au jeu.

Du côté de l’exploration, c’est un réel plaisir de découvrir chacun des lieux, d’explorer chaque centimètre carré dans des décors 16-Bits absolument somptueux. Les secrets sont nombreux, il n’est pas rare de s’engouffrer dans un passage caché qui mène à des équipements et autres objets utiles pour le joueur. Le jeu de Matthias Linda récompense vraiment l’exploration et la curiosité, vous pouvez par exemple en chemin tomber sur des statues qui permettent de débloquer des emblèmes de classe qui augmentent significativement les statistiques des personnages quand vous les équipez tout en leur offrant des compétences uniques. Quand vous pensez avoir tout vu du jeu, les mechas viennent chambouler votre façon d’explorer le monde de Chained Echoes tout en donnant une autre dimension aux affrontements, on peut ressentir la puissance qui sépare les machines des humains.

combats-en-robot-chained-echoes


En conclusion, faut-il jouer à Chained Echoes :

Si Chained Echoes était sorti il y a 25 ans, les joueurs le mettraient aujourd’hui sur le même piédestal qu’un Chrono Trigger ou d’un Xenogears (et nous n’exagérons pas quand on vous dit cela). Aujourd’hui, il sera bien plus difficile pour le jeu de Matthias Linda de trouver sa place, de se faire remarquer, noyé dans un flot de sorties incessantes. Nous avons nous-mêmes découvert très tardivement son existence, mais le peu que nous avions vu du jeu, nous sentions que quelque chose d’unique s’en dégageait. Nous ne nous étions pas trompés à son sujet. Au cours des 30 heures que nous avons passées dessus, le jeu nous a permis de renouer avec des sensations disparues il y a bien longtemps. 

Nous avons pris un réel plaisir à parcourir le moindre millimètre carré du Valandis. Le nombre de zones est impressionnant, tous les lieux sont très variés, la bande-son reste en tête, les personnages sont tous intéressants, protagonistes comme antagonistes et l’histoire est écrite et racontée d’une main de maître. Dans le cas où vous ne connaissez pas encore Chained Echoes et que vous le découvrez grâce à ce test, faites honneur à son créateur et jouez-y de toute urgence. Surtout si les RPG au tour par tour très « Old School » dans l’âme sont vos jeux de prédilection. Aucun regret possible avec Chained Echoes !


 

Chained Echoes

Note du jeu
9

Une histoire superbement écrite et racontée

9.5/10

Un casting de personnages attachants, aucun d’entre eux n’a été négligé.

9.5/10

Une bande-son d’une grande richesse avec des thèmes qui restent en tête pour ne plus en ressortir.

9.5/10

Une progression des personnages bien huilée et un système de combat brillant.

9.5/10

Le système pour combiner et enchâsser des gemmes, il souffre d’un manque d’ergonomie…

7.0/10
Yuri
Retrouvez toutes les infos Jeux Video sur generation-game avec des tests, des guides de jeux, des astuces sur les dernières sorties et bien d’autres !

Laisser un commentaire

Top