Vous êtes ici
Accueil > Fil d'actualités > Test de Onrush notre avis sur le jeu de courses arcade à l’ancienne de Codemasters

Test de Onrush notre avis sur le jeu de courses arcade à l’ancienne de Codemasters

test-avis-onrush

Onrush, c’est le dernier né des studios de développement de Codemasters, un nouveau jeu de courses façon arcade qui a été confié à l’ancienne équipe d’Évolution Studios (connu principalement pour sa série MotorStorm) et dirigé Paul Rustchynsky à qui l’on doit notamment Driveclub. Sauf que Onrush compte bien réécrire les règles du jeu, celles qui régissent les jeux de bagnoles depuis des décennies, ce qui le rend pour ainsi dire assez unique dans son genre. Pas de ligne d’arrivée, pas de tours de circuits, Onrush s’oriente sur la coopération avec diverses règles qui mèneront les joueurs d’une équipe à la victoire. 

Si vous êtes encore à vous demander si Onrush est un bon jeu ou non, c’est tout simplement l’heure du test ! Préparez-vous le petit jus habituel, tartinez deux ou trois biscottes et c’est parti !

Onrush, de la conduite dangereuse et des Takedowns dans un délire Old School :

Plus que de la simple conduite sur circuit, le nouveau concept des anciens d’Évolution Studios pousse les joueurs à conduire dangereusement, dès les premières minutes de jeu, on vous fait comprendre que les coups bas sont autorisés et que c’est un comportement qui est pour le coup vivement encouragé. Pour cela, Onrush offre plusieurs catégories de véhicules qui disposent de leurs propres atouts et faiblesses. Ainsi le joueur a accès à des voitures, des motos et des véhicules tout-terrain aux propriétés bien différentes, certains permettront d’engloutir les adversaires dans le décor plus facilement, d’autres auront pour vocation d’infliger des effets indésirables, tandis que certaines offriront de bonnes vitesses de pointes et qui pourront partager du boost aux catégories les plus lentes.

Mais peu importe le véhicule choisi, il faudra tout faire pour freiner l’équipe adverse dans sa course en remplissant différents objectifs qui seront choisis aléatoirement  avant chaque match et répartis sur les différents circuits du titre. Le jeu met en compétition deux équipes de 6 joueurs dans différents modes qui s’enchainent presque sans temps mort, on sent bien la volonté des développeurs de proposer quelque chose de nerveux, accessible ou l’on n’a pas le temps de s’ennuyer.

Les véhicules sont rapides, il y a du boost et du rush. Le jeu intègre même des « bots » (même en ligne) qui sont là juste pour prendre cher et qui ont pour vocation de remplir votre jauge de boost afin de suivre la cadence des autres concurrents. Même quand vous êtes trop lent, Onrush vous remet toujours dans la course en vous ramenant direct vers vos coéquipiers. De ce point de vue, c’est plutôt réussi et l’ambiance sonore colle remarquablement bien au délire même si la DA (direction artistique) des personnages qui composent le casting des barjos de Onrush est pour le moins douteux… 

personnage-theo-jeu-de-courses-onrush

Il n’y a qu’à prendre le fameux « Theo » qui est juste une vilaine caricature du jeune branché rétro, mais seulement dans l’esprit d’une personne plus âgée… À vouloir rendre Onrush « cool » les développeurs ont réussi à en faire quelque chose de complètement kitch. Pas sûr donc que vous trouviez un quelconque plaisir en ouvrant les « lootboxes » (boites au contenu aléatoire) du jeu et en découvrant de nouvelles émotes ou tenues pour votre personnage résolument ridicule.

Heureusement, le gameplay du jeu fait le café, le plaisir est immédiat et les objectifs poussent vraiment au « teamplay » (jeu en équipe), si vous n’arrivez pas à coopérer avec votre équipe vous n’aurez aucune chance de remporter la victoire face à d’autres joueurs plus organisés, car rappelons-le, le but du jeu n’est pas de franchir la ligne d’arrivée. Il n’y en a tout simplement pas dans Onrush, le but sera de passer des portes qui octroient du temps à l’équipe de façon consécutif, de maintenir une position avec votre équipe dans un cercle de couleur ou encore de marquer le maximum de points le plus rapidement possible. C’est que lorsque l’objectif est atteint par une équipe que le match prend fin, des matchs qui se jouent le lus souvent en plusieurs manches. Il faudra avoir une connaissance et une maitrise de son véhicule pour réussir des Takedowns parfois serrés à la sortie d’un virage. Il faudra être rapide et agressif lorsqu’il s’agira de maintenir sa position dans une zone pendant plusieurs secondes et savoir anticiper un tracé lorsqu’il s’agira de passer dans plusieurs portails successivement pour faire gagner de précieuses secondes à son équipe.

onrush-demolition-takedown

Parce que oui ! Le concept Onrush brille principalement pour son mode multijoueur en ligne et non pour son expérience solo qui est juste le mode multijoueur maquillé ou l’on enlève les joueurs et on les remplace par des bots à l’IA perfectible. Et ce n’est pas les quelques objectifs par tournois qui viendront rehausser le plaisir d’y jouer seul dans son coin. Mode qui ne dispose d’ailleurs pas d’écran splitté, c’est à souligner. Si vous aviez prévu quelques soirées canapé en local avec un ami, c’est malheureusement raté.

D’un autre côté, vous pourrez utiliser le mode solo pour vous entrainer, apprendre les tracés, les moments où vous pouvez sortir d’une courbe pour lâcher un méchant takedown sur votre adversaire ou même prendre connaissance des meilleurs tremplins qui vous permettront d’écraser les véhicules de vos concurrents. Tous les tracés de Onrush offrent une certaine verticalité, ce qui permet aux joueurs d’entreprendre des Takedowns de multiples manières. Un bon point aussi, vous pouvez terminer la campagne avec des amis (PSN, Xbox Live, etc…), le jeu intègre un système de session même dans le mode solo. Si vous avez 5 amis à porter de mains qui jouent au même jeu, vous pourrez vous entrainer pour constituer une équipe solide.

Chaque fois que vous finissez un match, vous gagnez un certain nombre de points d’XP basés sur vos prouesses et renforcés par les médailles que vous aurez collectées tout au long de la partie. Chaque fois que vous remplissez votre jauge d’XP et que vous montez en grade, vous obtenez une « Loot Boxe » (boite au contenu aléatoire) à ouvrir plus tard dans le menu personnalisation du jeu. C’est donc là que vous obtiendrez des tenues et des emotes pour « Théo » et ses amis, mais pas seulement puisque vous débloquerez aussi toute une gamme d’armatures pour donner un semblant de personnalisation à vos véhicules.

Le concept Onrush pour résumer :

Les gars d’Évolution Studios ont réussi leur pari de proposer une expérience à la fois fun et amusante dès les premières minutes de jeu. Le tout dans un ton complètement décalé qui ne se prend pas au sérieux à l’antithèse des productions habituelles de Codemasters. Nous regretterons ce côté kitch et caricatural du casting des personnages et nous espérons surtout que Onrush saura trouver son public. Car sans communauté solide Onrush ne perdurera pas dans le temps, son concept trouve surtout son intérêt dans le mode multijoueur en ligne. La seule façon pour Codemasters X Évolution Studios de ne pas tout foirer est d’offrir un bon suivi au jeu, de maintenir une bonne communication et ne pas diviser la communauté à coup de renfort de DLCs payants.

Onrush

Bien ou pas Bien ?
Onrush
7

Un concept bien exploité

10.0 /10

C'est fun et amusant

9.0 /10

L'ambiance sonore colle bien au concept

8.0 /10

La direction artistique est bien kitch

4.0 /10

Graphiquement en retrait

4.0 /10

Pros

  • Très fun et amusant en ligne !...
  • La verticalité des tracés offre un aspect tactique
  • Tout se joue presque sans temps mort !
  • Des modes de jeu qui obligent à jouer avec son équipe.
  • Effets visuels et sonores qui s'accordent plutôt bien.

Cons

  • ...Tout de suite moins intéressant en solo !
  • Les LootBoxes n'apportent rien de vraiment intéressant.
  • La modélisation des véhicules n'est pas folle...
Yuri
Yuri
Retrouvez toutes les infos Jeux Video sur generation-game avec des tests, des guides de jeux, des astuces sur les dernières sorties et bien d’autres !

Laisser un commentaire

Top